• architecture-interieure-1
  • architecture-interieure-2
  • architecture-interieure-3
  • architecture-interieure-4
  • architecture-interieure-5
  • av_Thiers_palier1
  • expert-comptable_accueil

Blog

<- Retour aux actualités
  • 03/01/2018

    Lumière naturelle et lumière artificielle, un critère majeur de bien-être au travail

    Puisque nous sommes au creux de l'hiver, mais que les jours commencent à rallonger, c'est le bon moment pour parler de la lumière ! mais de quelle lumière parlons-nous ?

    La lumière naturelle est celle du jour, du soleil, de l’extérieur en général.

    La lumière artificielle est celle qui a été créée pour pallier l’absence de lumière naturelle : lampes, éclairage divers et variés… Du fait de rythmes de vie décalés par rapport aux rythmes de la nature, cette lumière artificielle nous est désormais indispensable : de nuit, nous ne pouvons pas bénéficier de la lumière du soleil ! Or nous ne sommes pas des chats… et ne pouvons pas faire grand-chose sans un niveau de lumière suffisant !

    Voici quelques principes à connaître, et quelques astuces.

     

    La lumière naturelle

    C'est grâce à la luminosité du soleil que l'être humain peut percevoir les couleurs et se repérer dans la vie de tous les jours. Notre rapport au temps et à l’espace sont liés à cette luminosité naturelle, même si nous n’en avons pas toujours conscience !

    La luminosité naturelle a de nombreux  bienfaits sur l'organisme, elle permet d'améliorer la santé et le bien-être de l’être humain et des êtres vivants de façon plus générale. En effet, l’alternance de la lumière et de l’obscurité sont nécessaires à la production de la sérotonine et de la mélatonine, ces hormones qui elles-mêmes impactent notre horloge interne, notre humeur, notre sommeil, ...

    La lumière du soleil permet aussi la synthèse de la vitamine D qui participe au bon fonctionnement de notre système immunitaire et à la consolidation osseuse (lutte contre l’ostéoporose en particulier).

    Dans les lieux de travail, les études montrent que, plus les personnes sont proches d’une fenêtre et de lumière naturelle, plus elles sont motivées et créatives ! A contrario, les personnes qui ne voient jamais la lumière du jour lorsqu’elles sont au travail souffrent plus fréquemment de dysfonctionnements du rythme circadien, ce qui  entraine fatigue, baisse de la concentration, voire dépression.

    Dans nos lieux d’habitation ou de travail cependant, difficile de jouir tout le temps de la lumière du jour. A défaut, la lumière artificielle permet de maintenir une activité même lorsque les poules sont déjà couchées…

     

    La lumière artificielle

    La lumière artificielle, c’est l’éclairage que l’on produit grâce à des lampes et des projecteurs notamment. Elle a besoin d’alimentation électrique pour fonctionner (même si elle fonctionne sur batterie !)

    La lumière artificielle offre un vaste champ de possibilités : différents types de sources (lampes fluorescentes, halogènes, leds…), différentes températures de lumière (chaude, tirant sur le rouge ou le jaune, à froid, très blanc ou bleu), lumières ciblées mettant l’accent sur un objet spécifique, ou baignant tout l’espace d’un large spectre… On peut faire varier l’intensité, la couleur, on peut la programmer en différents scénarios…Les appareils d’éclairages ont aussi leur présence propre, dont on peut aussi tirer parti comme une véritable sculpture : du lustre en cristal monumental au spot minimaliste, le choix est immense… pour tous les budgets  ! La lumière devient un des terrains de jeu privilégiés des architectes d'intérieur, très subtil et délicat... la lumière attire le regard, guide nos pas, accentue l'espace, marque des contrastes, montre ou suggère...

    Quelques types d'éclairages méritent d'être développés :

    Les ampoules incandescentes à filament donnent un look "vintage" qui peut s’allier avec le style industriel. Désormais en leds, elles reprennent la lumière chaude des bonnes vieilles ampoules interdites à la vente depuis le 1er janvier 2013 pour cause de consommation électrique trop importante. Elles sont en quelque sorte notre "madeleine de Proust" !

    Les leds sont les sources les plus économes : leur consommation électrique est très faible, et leur durée de vie très économique. C’est une technologie qui a accompli des progrès immenses, et l’on trouve maintenant des ampoules qui ont le même effet lumineux, la même brillance, que les spots halogènes, plus fragiles et plus gourmands (ampoules de type COB)

    Au sujet des leds, notons des développements récents  sur le LiFi : transport des informations via les photons, plus localisé que le Wifi, donc moins nocif - a priori-  pour l’entourage et moins facile à pirater…

    Citons aussi les recherches sur le spectre lumineux, avec le développement de lampes « lumière du jour », plus proches du spectre de la lumière naturelle, avec tous les effets cités plus hauts…

    Un petit « truc de pro » lorsque vous choisissez vos peintures : testez toujours la teinte avec la vraie lumière : les sources lumineuses modifient les couleurs … gare aux mauvaises surprises ! De façon générale, choisissez des sources lumineuses qui ont un bon IRC (indice de rendu des couleurs, qui doit être supérieur à 80)

    Enfin, même si le sujet ne peut pas être développé ici, penchons-nous sur la question de la pollution électromagnétique... D'innocentes lampes à 9.90 euros peuvent vous pourrir la santé, dès lors qu'elles sont posées sur votre table de chevent ! même éteintes... Mais ce sera un autre article !

     

    Ouvrir les portes à la lumière naturelle !

    En l’absence de la lumière naturelle, des solutions peuvent être trouvées pour “faire entrer” les rayons du soleil chez vous, qu’il s’agisse des locaux de travail ou d’habitat : puits de lumière, cloisons vitrées ou verrières d’ateliers, percement de fenêtres, ou agrandissement d’ouvertures existantes … en tenant compte de la législation car ces percements sont généralement soumis à autorisation (copropriété, urbanisme…). Nombreux sont les moyens pour profiter de l’éclairage du soleil, pour plus d’agrément, de bien-être, et plus d’économies …sans forcément changer de fournisseur d’énergie à la moindre occasion.

    Par exemple, les “puits de lumière” ou tunnels de lumière, pour laisser pénétrer le jour dans un endroit clos et sombre, ce qui réduit le besoin d’éclairage et constitue un apport thermique fort appréciable. Composé d’un édicule en toiture (soumis à autorisation), aussi performant que le double vitrage pour économiser sur le prix du kWh, il est parfaitement étanche, équipé d’un diffuseur, d’un tube réfléchissant, qui amène la lumière là où elle est utile, au travers par exemple de combles perdus. Les travaux sont nettement moins coûteux que le percement d’une fenêtre… Même so, c'est vrai, cela ne permet pas de bénéficier de la vue !