• architecture-interieure-1
  • architecture-interieure-2
  • architecture-interieure-3
  • architecture-interieure-4
  • architecture-interieure-5
  • av_Thiers_palier1
  • expert-comptable_accueil

Divers
Hypersensibilité aux ondes électromagnétiques

<- Retour aux réalisations
La problématique

Mme D. , secrétaire de mairie, rentrait chez elle tous les soirs avec des maux de tête très importants, qui ne passaient pas complètement dans la nuit. Ces troubles lui semblaient liés à son lieu de travail, et en particulier au téléphone.

Elle souffrait également d’une pathologie auto-immune et d’arthrose aux vertèbres cervicales.

Une antenne, installée sur le toit de la mairie, l'a inquiétée. L’effet « Nocebo » s’est alors enclenché…  

Elle a demandé un diagnostic de pollution électromagnétique. 

Les appareils de mesure ont mis en évidence qu’elle baignait effectivement, à son insu, dans un champ magnétique constant, lié à la centrale d’alarme juste à côté de son poste de travail.
Les hyperfréquences étaient également très fortes, du fait du WiFi ; le modem ADSL était juste à côté de son poste également. 

Son poste a été déplacé pour l’éloigner des sources de pollution, l’alarme a été déplacée et le WiFi désactivé. Son poste téléphonique a également été changé, des tests ont été réalisés chez le prestataire et  le modèle le moins polluant a été retenu. 

Après quelques jours, les maux de tête le soir étaient nettement réduits.

La réalisation