Tout ça pour un ficus ?

Pensez-vous qu’un ficus malade puisse entraîner une série d’embrouilles significative ?

Je vais vous livrer une anecdote personnelle.

En une quinzaine de jour, j’ai accumulé un nombre de pannes et de pépins assez rares. Au point que j’ai fini par me mettre à râler, ce qui n’est pas du tout dans mes habitudes !

Mon lave-linge est tombé en panne et a inondé l’escalier (la peinture est à refaire). Ensuite c’est mon frigo qui est tombé en panne. Quand le nouveau est arrivé, il ne convenait pas, on a dû le changer. Et d’autre choses encore.

Globalement, rien de grave, que du matériel, mais à chaque fois, du temps et de l’énergie perdue… et pas mal de dépenses qui n’étaient pas franchement prévues !

Quand on fait du Feng Shui, on ne peut pas se cantonner à se plaindre et à se dire « quelle tuile ! quelle malchance ! ». Non. La première pensée qui m’est venue, dès que j’ai vu les pépins s’accumuler, c’est : « ma maison cherche à me dire quelque chose, il y a un déséquilibre quelque part». Un déséquilibre qui n’était pas là avant.

Parce que les maisons sont vivantes, certes (vous le savez, n’est-ce pas ?), mais elles n’ont pas de bouche et leur mode d’expression ne sied pas à nos oreilles…

Alors quand une maison n’est pas contente, pour nous le faire comprendre, elle est bien obligée d’utiliser les moyens dont elle dispose : des murs qui se fissurent, des peintures qui se craquellent, des tuyaux qui se bouchent ou fuient au contraire…. Des appareils qui tombent en panne…

Bref, ma maison n’était pas contente et me le faisait savoir. Restait « juste » à comprendre pourquoi…

Et c’est là que j’en viens au ficus.

Ce ficus, assez imposant, est placé dans une pièce où (bien sûr) son énergie Bois Yang convient à la qualité énergétique du secteur (en l’occurrence 9 Eau, une énergie Feu liée à la prospérité, extrêmement puissante et en croissance).

Or, ce ficus, depuis quelques semaines, perd ses feuilles. Bien sûr, je l’avais vu. J’avais consulté internet.
L’avais-je trop arrosé ? j’ai suspendu les arrosages. Les feuilles tombaient toujours.
J’ai recommencé à l’arroser, plus modérément. Rien n’y faisait, les feuilles tombaient encore. Je l’ai pourtant rempoté il y a quelques mois…
La situation devenait critique, et pour tout dire, ce pauvre ficus ne ressemblait plus à grand-chose !

Voilà, je pense, pourquoi ma maison n’est pas contente : « comment ça ? le secteur le plus précieux chez toi, tu le nourris avec une plante moribonde ? Ah mais ça ne va pas se passer comme ça ! »

J’ai commencé à regarder mon ficus de plus près. Et à remarquer de minuscules points blancs, sous les feuilles, au début du pédoncule… Mon pauvre ficus était bourré de cochenilles ! comment sont-elles arrivées là, ça, mystère… mais c’est bien elles qui sont responsables des feuilles qui tombent.

Maintenant que le diagnostic est posé, je peux traiter : je retire les bestioles avec un coton imbibé d’alcool à brûler… 3 fois par jour d’abord, puis depuis quelques jours, une fois par jour seulement. Je surveille. Je parle à mon ficus, et il me remercie de mes bons soins avec plein de jolies petites feuilles vert tendre (je l’en félicite).

Et pour les dysfonctionnements ? la série s’est arrêtée. La vie reprend son cours…

La morale de l’histoire ?

  • Prenez soin de votre maison comme d’un être vivant ; soyez attentif-ve à tous les signaux faibles qu’elle vous envoie (car si vous n’entendez pas les signaux faibles, elle devra parler plus fort pour se faire comprendre. Et là, gare aux conséquences !)
  • Soyez vigilant à ce qu’on nomme le Sha Qi : le mauvais Qi, qui provoque conflits, maladies, pertes financières … Il est provoqué par ce qui est sale, cassé, désagréable, encombré, malade, ce qui évoque de mauvais souvenirs ou qui vous prend de l’énergie. Ce « Sha Qi » a la capacité à pervertir même les énergies les plus nobles de nos maisons… Même sans rien connaitre au Feng Shui, même sans faire appel à un praticien expérimenté, le premier truc concret, c’est ça : ranger, trier, soigner, réparer, nettoyer, se débarrasser de tout ce qui vous « prend la tête », vous prend de l’énergie ou vous fait remonter des émotions négatives.
  • Remplacez ce Sha Qi par du Sheng Qi, du Qi qui booste votre vitalité, vous ressource, vous fait vous sentir gai et léger : de belles fleurs, un objet qui vous plait et évoque de bonnes choses, résonne avec vos désirs les plus chers, un intérieur bien organisé et rangé (mais sans excès !)…
    Ça tombe bien, avec le confinement, on aura besoin de s’occuper de nos intérieurs … et on aura peut-être plus de temps pour le faire.
  • Un truc concret ? ce n’est pas facile de voire ce « Sha Qi » chez soi… et ce n’est pas possible, en ce moment, d’appeler votre meilleure amie à la rescousse ! Prenez des photos. Avec ces photos, il vous sera plus facile de voir votre intérieur avec un regard neutre.
  • Un autre truc… Le Sha qi n’est pas seulement dans votre intérieur. Il s’agit aussi de vos trajets extérieurs (choisissez celui qui vous ressource, même s’il est plus long !), de ce que vous mangez ou buvez, des informations que vous ingurgitez (hyper toxiques, surtout en ce moment… laissez un peu de côté Facebook et la télé !), de certaines relations, de vos activités … Tout ce qui vous prend de l’énergie, vous empêche de respirer, vous met dans un état de tension émotionnelle… Faites le tri !

C’est la meilleure façon de récupérer de la vitalité, et franchement, on va tous en avoir bien besoin !

Photo by Sylwia Bartyzel on Unsplash

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Ajouter un commentaire