Géobiologie et ondes de formes : concevoir le bâti dans le respect du lieu

Très tôt, j’ai été sensible à l’ambiance des lieux : comme beaucoup de gens, j’ai remarqué que certains lieux me rendaient mal à l’aise.

Notre corps est semblable à une antenne émettrice et réceptrice des ondes et vibrations qui nous entourent. Ces rayonnements, invisibles à l’œil, peuvent avoir une incidence considérable sur l’équilibre vital des êtres humains, des animaux et des végétaux.

La géobiologie permet de mettre en évidence  les nuisances liées à l’environnement afin de préserver  notre équilibre énergétique.

A l’expérience, j’identifie 4 familles de facteurs :

  • Le choix du terrain: il peut être perturbé
    • par le tellurisme local, ou par des perturbations artificielles (ancienne décharge par exemple)
    • par sa forme, son découpage parcellaire
    • par son histoire, les événements qui s’y sont déroulés …

 

  • La conception du bâti :
    • La forme, qui peut générer des ondes parfois très perturbantes,
    • Le choix des matériaux

 

  • L’intention de ceux qui interviennent sur la construction :
    Architecte, artisans, … tous projettent une intention sur le lieu. Selon cette intention, ils engravent une énergie particulière dans la construction. C’est un des facteurs que je soigne particulièrement dans le choix des artisans qui interviennent sur mes chantiers.

 

  • Les événements vécus par le lieu :
    Les événements, heureux ou malheureux, laissent une trace. On parle souvent dans ce cas de «mémoire des murs» ; on dit aussi que les « murs ont des oreilles »…

Mon approche vise surtout au repérage de la zone la plus saine dans le lieu (terrain pour le positionnement d’une construction par exemple) et au diagnostic des perturbations, en détection sensible.

Cela permet de ne pas se positionner sur une zone trop perturbée.

Pour l’équilibrage du lieu et la pose de remèdes, je travaille avec un réseau de partenaires, selon le besoin.

Ajouter un commentaire

risus. Sed porta. dapibus libero commodo efficitur. neque. Phasellus adipiscing