Que peut-on attendre du Feng Shui ?

Une expertise Feng Shui peut constituer un révélateur de situations inconscientes, de non-dits. En posant les remèdes dans la matière, il est possible de faire bouger ces situations et ainsi d’avancer sur son chemin de vie.

Le Feng Shui traditionnel est donc loin d’être « seulement du bon sens » ou une démarche de décoration axée « bien-être »… C’est beaucoup plus puissant que cela. Parce que la maison est en résonnance avec ses habitants, elle peut être le révélateur de problèmes non résolus. Elle met la lumière sur des problématiques qui restent à travailler.

Pour l’illustrer, voici un exemple inspiré d’un cas réel, celui de Sophie (1).

Sophie habite une maison  ancienne, lieu de vie et lieu professionnel à la fois, située à la frontière espagnole. Son attente pour cette étude Feng Shui est double :

Comment améliorer l’harmonie des relations familiales, dans le couple en particulier ?
Comment mieux déployer son potentiel professionnel ?

Une restitution riche en émotions

Sophie est connaisseuse des arts chinois, elle sait déjà que ces techniques sont puissantes et révélatrices. Mais elle n’en reste pas moins sidérée par la restitution. Elle m’écrit :

« Je suis sous le choc des informations reçues !».

Diantre. Voilà qui me pose problème car mon but, en pratiquant le Feng Shui et les BaZi n’est certainement pas de choquer mes clients, bien au contraire ! Je lui  pose donc la question :

« Sous le choc, c’est-à-dire ? qu’est-ce qui vous met dans cet état, parmi les informations que je vous ai données ? »

Voici sa réponse :

« Je suis sous le choc, parce que je m’imaginais la maison comme une alliée, mais pas forcément dans ce sens-là ! »

Je mesure à quel point Sophie est dans un état de sidération. Qu’est-ce qui a bien pu se passer ?

Ce que j’ai dit à Sophie

Pour comprendre, il faut que je vous raconte un peu plus.
Dans ma pratique de Feng Shui Traditionnel chinois, j’utilise les Étoiles Volantes.

Les Étoiles Volantes en Feng Shui, de quoi s’agit-il ?

Il s’agit de potentiels énergétiques, que je considère comme des personnes réelles, avec leur personnalité, leur caractère, leurs affinités…
Elles se regroupent par trois dans chacun des 8 secteurs de la maison, et sont plus ou moins activées /potentialisées par les formes : matières, couleurs, activités… et aussi par l’architecture et l’organisation des lieux.

Certains disent que les étoiles volantes c’est compliqué, en fait si on les considère comme des personnages et qu’on les fréquente régulièrement, ce qui est mon cas, c’est riche, multiple…

Complexe (parce qu’il y a une multitude de couches et de conséquences possibles à leurs interactions) mais pas compliqué ! Il faut juste de la pratique, de la pratique, et encore de la pratique ! (le souci c’est que les formateurs sont rarement aussi praticiens…)

Parmi les interactions qui m’intéressent particulièrement entre les Étoiles Volantes, il y a les contrôles.

Qu’est-ce qu’un contrôle en Feng Shui ?

De façon très raccourcie, un contrôle en Feng Shui se forme entre deux Étoiles Volantes d’éléments (au sens des 5 éléments de la pensée chinoise) en contrôle : une Bois et une Métal, une Terre et une Eau, une Bois et une Terre … en gros ce sont les flèches rouges sur ce schéma.

Les contrôles, selon mon expérience, sont comme les petites douleurs et les contractions dans notre corps. Ils génèrent tensions, conflits, inconforts… et sont souvent le révélateur d’aspects que nous avons à travailler dans le lieu.

Dans la maison de Sophie, des contrôles entre les Étoiles Volantes, il y en a un certain nombre. Mais en fait, rien d’exceptionnel, parce que dans toutes les maisons il y en a, et souvent ils sont faciles à réguler si on les a bien identifiés !

Un des points qui a sidéré Sophie, c’est ça : le nombre de contrôles… et surtout ce dont ils étaient révélateurs.

Les contrôles chez Sophie

Car avec cette méthode, on a mis le doigts sur une des causes de ses difficultés à prendre son envol professionnel, en faisant le lien avec sa trame énergétique BaZi.

Et j’ai aussi mis le doigt sur quelque chose qu’elle ne m’avait pas raconté mais qui handicapait sérieusement son couple. Il y était question d’infidélité, antérieure à leur arrivée dans le lieu.

La maison est-elle responsable des maux ?

« Je croyais que ma maison me protégeait et était mon alliée, mais je découvre qu’elle provoque tous ces problèmes … »

Voilà ce qu’on pourrait imaginer, comme l’on parle de maisons à divorce ou de maisons à cancer…

Non, la maison ne provoque pas les difficultés, elle n’en est pas la source ni la cause. La maison arrive sur notre chemin parce que ces problématiques sont déjà présentes, sous-jacentes.

La maison n’est pas la cause ou la source. Elle est le révélateur. Sophie a été sidérée du parallélisme entre une histoire vécue il y a des années et ce que révélait la maison.

Un changement de paradigme : libre arbitre et toute puissance en prennent un coup

Rien que ça, ça soulève plein de questions…

Par quel miracle cette maison a-t-elle attiré ce couple, avec cette blessure inconsciente qui s’interposait entre elle et lui ?
Sophie dit avoir travaillé sur cette blessure et pardonné. La carte énergétique Feng Shui montre que la blessure est toujours active, agissante.

Ce qu’a heurté cette restitution, c’est l’idée que nous sommes libres et tout puissants.

Sophie pensait avoir choisi sa maison librement. Elle découvre que ce n’est pas le cas. Elle découvre que la rencontre entre l’habitant et la maison obéit à des règles invisibles, à une trame sous-jacente…inconsciente. Qu’il y a résonnance entre l’habitat et l’habitant.

La maison est notre alliée, mais pas notre obligée

Sophie a rénové, aménagé, décoré sa maison avec goût, respect et attention.
Aucun désordre, des espaces chaleureux dignes d’une revue de décoration…

Et pourtant, malgré ces attentions, la maison ne lui apporterait pas harmonie et prospérité ? Mais comment est-ce possible ?

C’est une croyance répandue (2) : si je décode la carte énergétique Feng Shui de ma maison, si je mets ce qu’il faut là où il faut, alors j’obtiendrai, à court ou moyen terme, ce que je veux et ce que j’espère dans la vie…

Ce n’est pas tout à fait comme cela que ça se passe.

La maison est notre alliée, c’est vrai, oui mais…

Mettre en place les activités et les formes améliore la situation et aplanit les difficultés, c’est vrai aussi.
Pour qu’elle soit notre alliée, c’est effectivement important de bien s’en occuper, de s’investir, avec respect, implication et attention.

Mais c’est quoi, être un allié ? Un allié ne fait pas tout ce qu’on lui dit de faire. Il a sa liberté d’action. Il peut ne pas être d’accord avec tout. Il est bienveillant, certes, mais pas asservi !
La maison est notre alliée, mais elle n’est pas notre obligée. N’attendez pas qu’elle fasse tout ce que vous lui demandez, sans « moufter » !

Une maison ne peut pas tout faire. Comme chacun et chacune d’entre nous, elle fait ce qu’elle peut, dans la mesure de ses moyens et de ses capacités, si on lui demande gentiment, avec respect.
Soyons sérieux : il n’y a pas d’aimant à miracle. De même que les baguettes magiques n’existent pas.

La maison est notre maître invisible

Mais alors, en quoi la maison est-elle une alliée ?

Elle nous indique les points sur lesquels nous avons à avancer dans notre vie.

Le décodage permet de mettre en lumière ce qui reste dans l’ombre.

Une fois dans la lumière, on peut travailler dessus, en apportant les bons remèdes et les bonnes prises de conscience.

La maison nous fait travailler sur ce qui doit être travaillé à un moment dans notre vie…C‘est ainsi qu’elle devient un Maitre pour notre évolution personnelle.

Le décodage Feng Shui permet d’accélérer les prises de conscience et d’avancer concrètement. L’action dans la matière, par exemple en plaçant les bonnes activités au bons endroit, en levant les contrôles, permet de fluidifier et d’apaiser. Comme sur une douleur : en réduisant les tensions et l’inflammation, les choses reprennent leur place, la fluidité revient. Et bien avec les maisons et le Feng Shui, c’est la même chose.

Et quand on a fini la route avec une maison, quand elle nous a fait travailler ce pour quoi elle a été mise sur notre chemin, il faut savoir lui dire au revoir… Et ouvrir le chapitre suivant.

Notes :

(1) Dans tous mes articles, les détails (prénoms,  lieux,  problématiques …) sont  modifiées pour protéger l’anonymat. Le fond et le sens des situations sont préservés.

(2) croyance que ne partageait pas forcément Sophie, d’ailleurs !

Ajouter un commentaire